Translation des restes de mère Marie-Rose de Longueuil à la nouvelle maison-mère à Outremont

C’est finalement le 31 octobre 1925 que les restes de la fondatrice des SNJM, Marie-Rose Durocher, ont quitté la deuxième maison-mère de la Congrégation, le Couvent d’Hochelaga (Montréal), pour se rendre à la nouvelle maison-mère, située à Outremont.

Cette opération qui a nécessité de respecter une série de procédures auprès des autorités ecclésiales et civiles, a fait vivre bien des émois aux membres du Conseil général de l’époque. Elle a aussi fourni l’opportunité aux sœurs et aux élèves de Longueuil et d’Hochelaga de témoigner de leur vénération à la fondatrice qui sera béatifiée plus tard.

Extrait des Chroniques – 28 octobre 1925

C’est en raison des pluies que l’exhumation des restes de mère Marie-Rose Durocher a été devancée alors que les préparatifs pour la construction de l’oratoire afin d’y installer le tombeau en scagliola, n’étaient pas terminés à Outremont. Il faut se rappeler que le tombeau de mère Marie-Rose était situé sur le terrain du Couvent de Longueuil (première maison-mère), à peine à 30 pieds du ruisseau Saint-Antoine, reconnu pour ses débordements printaniers fréquents. Une deuxième exhumation en 1917 avait d’ailleurs été nécessaire pour préserver les restes de la fondatrice après un incident qui avait brisé son cercueil.

Un détour par Hochelaga

Comme le rapporte les Chroniques de cette journée du 28 octobre 1925, les fortes pluies précédant le jour de cette nouvelle exhumation ont chamboulé complètement le programme. Alors que la translation des restes devait s’effectuer de Longueuil à Outremont, la découverte d’un cercueil rempli d’eau a obligé les autorités à modifier leurs plans. Après avoir respecté tous les impératifs liés à ces nouvelles conditions et face à une heure tardive, les membres du Conseil général ont décidé d’amener les restes de leur fondatrice à Hochelaga.

Tout en prenant toutes les précautions d’usage dans de telles circonstances, cet arrêt à la seconde maison-mère a donné la chance aux sœurs et aux élèves du couvent de témoigner « de leur piété filiale » à la vénérée fondatrice, « soit en lui demandant des faveurs, soi en faisant toucher quantité d’objets à ses ossements… »

Le moment venu le 31 octobre 1925, à 14 h, la mère générale, accompagnées de quatre autres personnes quitteront Hochelaga avec les restes de la fondatrice en direction de la maison-mère d’Outremont. Après le cérémonial imposé par les circonstances où Mgr A.-V.-J.Piette a présidé les exercices du Rosaire et à la bénédiction du Saint-Sacrement, les sœurs et la foule présente ont pu rendre hommage à la vénérée fondatrice.

Comme les travaux au tombeau n’étaient pas terminés, le coffret contenant les restes a été déposé dans la voûte de l’économat général qui n’avait pas encore été utilisée. Il en ressortira seulement au moment de l’inhumation le 8 décembre 1925.

Note : Photo en haut de page | Tombeau de mère Marie-Rose – Outremont – vers 1925

Tombeau de mère Marie-Rose à Outremont – 1990